Co-construire les futures organisations du travail

iconeExtrait de l’hebdo n°3781

Par Catherine Pinchaut— Publié le 08/06/2021 à 12h00

Catherine Pinchaut, secrétaire nationale de la CFDT
Catherine Pinchaut, secrétaire nationale de la CFDT© Virginie de Galzain

À propos de l'auteur

Catherine Pinchaut
secrétaire nationale de la CFDT

Ce 9 juin marque une étape importante vers un retour, espérons-le, à une situation plus « normale » pour les salariés et les entreprises avec l’assouplissement du télétravail « obligatoire ». Mais, attention, ce retour sur les lieux de travail, après de très longs moins pour certains salariés, ne peut pas être synonyme d’un retour à la situation d’avant la crise sanitaire.

Nous le disons depuis longtemps : il faut se saisir de cette occasion pour, entreprise par entreprise, réfléchir grâce au dialogue social à l’articulation entre télétravail et travail sur site et co-construire les organisations du travail de demain. Et la CFDT estime que co-construire passe par la négociation ; une simple information-consultation du comité social et économique ne peut répondre à elle seule aux enjeux entourant l’assouplissement du télétravail !

Dans cette optique, l’accord national interprofessionnel relatif au télétravail du 26 novembre 2020, signé par la CFDT, constitue un socle sur lequel peuvent s’appuyer les équipes syndicales dans les entreprises en vue de négocier au mieux de nouvelles organisations du travail qui correspondent aux aspirations légitimes des salariés.