Feuille de route et calendrier du plan santé au travail dans la fonction publique

temps de lectureTemps de lecture 2 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3765

Organisations syndicales et employeurs publics ont officiellement lancé les discussions relatives au plan santé au travail dans les fonctions publiques. L’exécutif souhaite aboutir à un accord-cadre d’ici à la fin de l’été.

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 12/02/2021 à 16h39 et mis à jour le 12/02/2021 à 17h02

Le rendez-vous était attendu. Le 10 février, la DGAFP (direction générale de l’administration et de la fonction publique) a révélé la situation en matière d’absentéisme, de maladies professionnelles, de risques professionnels, etc., dans les trois versants de la fonction publique avant de présenter sa feuille de route visant à la mise en place d’un plan santé au travail. Pour ce dernier, elle espère aboutir à la signature un accord-cadre d’ici à septembre 2021. Plusieurs groupes de travail ont été identifiés, et deux dates précises sont d’ores et déjà fixées.

“Hâte d’entrer dans le vif du sujet”

« Ce plan devra être centré sur l’organisation du travail et s’articuler autour de l’amélioration des conditions de travail, de la qualité de vie au travail et de la conduite du changement », insiste Carole Chapelle. La secrétaire générale adjointe de la CFDT-Fonctions publiques demande ainsi la mise en œuvre de mesures contraignantes pour les employeurs et la prise en compte des questions de maintien dans l’emploi. « L’usure professionnelle peut être physique mais aussi psychologique (travail routinier, absence de perspective), et sa prévention doit être envisagée le plus en amont possible, en agissant sur les parcours professionnels et la formation. Au niveau collectif, la CFDT souhaite également traiter de la prévention de la pénibilité. »

Si la CFDT est prête à s’engager dans les discussions, certaines organisations font traîner les échanges et jouent la carte de l’enlisement, au détriment des agents. « Nous avons hâte d’entrer dans le vif du sujet, affirme Carole Chapelle. Nous veillerons à ce que le dialogue professionnel, le dialogue sur la qualité du travail et l’expression des travailleurs trouvent leur place dans ce plan. »

Le calendrier des groupes de travail

 

• Dialogue social et pilotage de la santé et sécurité au travail (le 12 mars).

• Renforcement et amélioration du système d’acteurs de la prévention (le 14 avril).

• Renforcement de la prévention primaire (en mai).

• Promotion de la santé au travail et le développement de la culture de prévention (en juin).

• Qualité de vie au travail et accompagnement à la conduite du changement (en juillet).

[retour au texte principal de l’article]