La CFDT monte au créneau contre les violences sexistes et sexuelles abonné

Un an après la vague #MeToo, la journée internationale contre les violences faites aux femmes du 25 novembre prend une dimension inédite. Plusieurs événements sont prévus ces prochains jours, auxquels la CFDT a décidé de participer activement. 

Par Marie-Nadine Eltchaninoff— Publié le 19/11/2018 à 15h59

« Nous sommes à un tournant, estime la secrétaire nationale Béatrice Lestic, responsable du dossier à la CFDT. Nous voyons bien que l’opinion publique est sensibilisée aux questions d’égalité entre les femmes et les hommes et de lutte contre le harcèlement sexuel et les violences. Nous devons nous saisir de cette opportunité pour faire avancer les droits des femmes dans l’entreprise et la société. »

Un même message relayé sous diverses formes

Ainsi, la CFDT appelle à participer le 24 novembre à la marche contre les violences sexuelles organisée par le mouvement #NousToutes (à Paris, place de l'Opéra à 14 heures, et dans d’autres grandes villes) dont la pétition sur Change.org a recueilli près de 150 000 signatures. Ce mouvement, lancé par des militantes féministes de diverses obédiences, et dont la CFDT a intégré le comité politique, souhaite rassembler autour d’un même objectif : amplifier la prise de conscience amorcée par #MeToo, et revendiquer une véritable politique publique financée, axée sur l’éducation dès le plus jeune âge et la formation des…

Pour continuer de lire cet article, vous devez être abonné.

s'abonner

Déjà abonné ? Connectez-vous