Le ton monte à propos du jour de carence abonné

Réunion de suivi… et mise au point. Invitées à la mi-septembre par la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques à discuter de la situation sanitaire dans les trois versants de la fonction publique, les organisations syndicales ont unanimement exigé la suspension immédiate du jour de carence avant son abrogation.

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 23/09/2020 à 08h50

« Une nouvelle fois, les agents sont pénalisés, insiste Mylène Jacquot, secrétaire générale de lien vers le contenu : Fonctions publiques - UFFA. Au-delà des divergences de fond qui ont conduit à la réintroduction du jour de carence, la période appelle à des mesures claires, lisibles et rassurantes en matière de protection de la santé des agents et des usagers. » Alors que l’épidémie s’intensifie, les agents – beaucoup ont été mobilisés pendant la première vague – attendaient davantage de solidarité et de soutien de la part des employeurs publics et du gouvernement. L’ouverture d’une concertation sur le sujet serait d’ailleurs fort bienvenue, rappelle la CFDT. « La lutte contre les absences mérite un autre traitement que la mise en œuvre de mesures qui punissent les malades. »

Reconnaissance du caractère professionnel de la maladie

Comme pour les salariés du privé, la CFDT demande une amélioration substantielle du décret relatif à la reconnaissance de la Covid-19 en maladie professionnelle, paru le 14 septembre. Un texte très loin de…

Pour continuer de lire cet article, vous devez être abonné.

s'abonner

Déjà abonné ? Connectez-vous