Les mineurs lorrains obtiennent réparation abonné

iconeExtrait de l’hebdo n°3764

Depuis 2013, les gueules noires se battent pour faire reconnaître le préjudice d’anxiété qu’ils ont subi après avoir été exposés durant toute leur carrière à des produits toxiques et cancérogènes.

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 08/02/2021 à 09h13 et mis à jour le 10/02/2021 à 14h58

En octobre 2014, les mineurs lorrains CFDT demandaient déjà réparation eu égard au préjudice d’anxiété lié à leur exposition à différents agents cancérogènes…
En octobre 2014, les mineurs lorrains CFDT demandaient déjà réparation eu égard au préjudice d’anxiété lié à leur exposition à différents agents cancérogènes…© Fred Marvaux/RÉA

Lorsque la cour d'appel de Douai (Nord) lâche son verdict le 29 janvier dernier, François Dosso laisse éclater sa joie. « C’est une victoire et un vrai soulagement. Une reconnaissance, aussi, de la souffrance des mineurs ». Ce permanent du Syndicat des mineurs CFDT de Lorraine est lui même l'un des 726 mineurs des Houillères du Bassin de Lorraine (HBL), à qui…

Pour continuer de lire cet article, vous devez être abonné.

s'abonner

Déjà abonné ? Connectez-vous