Négociation santé au travail : en attendant les propositions du patronat abonné

Dans le calendrier des partenaires sociaux, cette deuxième séance du 23 juin était consacrée à la prévention, grande absente de l’actuel système, qui est plutôt axé sur la réparation.

Par Claire Nillus— Publié le 02/07/2020 à 08h26

« Les échanges vont continuer pendant l’été sous la forme de documents partagés en vue du rendez-vous du 3 septembre, annonce Catherine Pinchaut, cheffe de file CFDT. Aborder les enjeux de la prévention en amont de la discussion sur les moyens et son organisation nous convient bien. » Les enjeux sont énormes, à commencer par la prise en compte des risques physiques et des TMS, en lien avec les facteurs de pénibilité et le maintien en emploi. Une partie de la séance a donc été consacrée aux diverses contributions que les partenaires sociaux devaient préparer en amont de cette séance. Côté syndical, la quasi-totalité des propositions ont déjà été recensées et discutées par le groupe permanent du Coct (Conseil d’orientation des conditions de travail), qui s’est réuni onze fois entre mars et juin 2019. « Nous avons déjà fourni des éléments pour réformer le système. Nous voulons que la partie patronale s’en empare enfin pour que, dès le 3 septembre, nous puissions discuter de l’accord, s’agace Catherine Pinchaut. L’élément nouveau depuis nos travaux au…

Pour continuer de lire cet article, vous devez être abonné.

s'abonner

Déjà abonné ? Connectez-vous