Pour une garantie jeunes universelle

temps de lectureTemps de lecture 2 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3777

Par Inès Minin— Publié le 11/05/2021 à 12h00

Inès Minin, secrétaire nationale de la CFDT
Inès Minin, secrétaire nationale de la CFDT© Virginie de Galzain

À propos de l'auteur

Inès Minin
secrétaire nationale de la CFDT

Depuis les premières expérimentations de la garantie jeunes en 2013, voilà presque dix ans, la CFDT n’a eu de cesse de revendiquer l’instauration d’un droit qui favorise l’emploi et l’autonomie des jeunes. Un droit individuel, formalisé par un accompagnement global vers l’emploi durable et d’une aide financière adaptée à la situation de chacun. À force de pieds dans la porte, les pouvoirs publics ont consenti à déployer ce dispositif et en augmenter le nombre de bénéficiaires. Aujourd’hui, la crise sanitaire et les dégâts qu’elle provoque pour toute une génération nous obligent à aller plus loin. 


Alors que l’exécutif semble tergiverser depuis plusieurs semaines autour d’une énième mesure ciblée, pourquoi ne pas s’appuyer sur les acteurs de la démocratie sociale pour construire un projet ambitieux accessible à tous les jeunes ? La concertation que nous demandons sur le principe d’une garantie jeunes universelle serait l’occasion de pousser nos propositions et de nous assurer des conditions de sa réussite, qu’il s’agisse d’informer correctement les bénéficiaires ou d’assurer la coordination des acteurs engagés dans l’insertion professionnelle des jeunes et les moyens alloués à l’exercice de leurs missions. C’est à ces conditions que nous répondrons au défi de notre jeunesse. C’est à ce titre que nous pourrons dépasser les slogans et garantir à chaque jeune une solution.