Prolongement de la suspension du jour de carence pour les agents positifs à la Covid

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3777

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 06/05/2021 à 11h20

image
© DR

« Prorogation » aura sans doute été l’un des termes juridiques les plus utilisés par les pouvoirs publics au cours des douze derniers mois. Dans un courrier du 3 mai adressé aux organisations syndicales représentatives de la fonction publique, la ministre Amélie de Montchalin a annoncé que la suspension du jour de carence pour les agents atteints du Sars-CoV-2 allait être prorogée jusqu’au 31 octobre (c’était auparavant le 1er juin).

Tweet du 4 mai de la CFDT-Fonctions publiques

Si la mesure est saluée par la CFDT-Fonctions publiques, elle ne saurait suffire à convaincre les agents qui subissent depuis des années les répercussions financières et morales d’un tel mécanisme, estime Mylène Jacquot, sa secrétaire générale. Elle réaffirme sa détermination à obtenir « une suppression définitive des jours de carence, qui nuisent à la santé publique, pénalisent les malades ou les personnes fragiles sans rien régler de la question des absences au travail ».