Ségur de la santé : 500 000 agents de l’hospitalière revalorisés au 1er octobre

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3774

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 14/04/2021 à 15h41

Le 1er octobre, ce sont 500 000 professionnels des établissements sanitaires, médico-sociaux et des services sociaux de la fonction publique hospitalière qui verront leurs grilles salariales révisées à la hausse.
Le 1er octobre, ce sont 500 000 professionnels des établissements sanitaires, médico-sociaux et des services sociaux de la fonction publique hospitalière qui verront leurs grilles salariales révisées à la hausse.© Rea

Quand le Ségur de la santé entre dans sa phase opérationnelle… Lors d’un comité de suivi, le 12 avril, le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a présenté les mesures concernant la revalorisation des grilles indiciaires et des carrières des personnels soignants. Au 1er octobre, ce sont donc 500 000 professionnels des établissements sanitaires, médico-sociaux et des services sociaux de la fonction publique hospitalière qui verront leurs grilles salariales révisées à la hausse, conformément à l’accord signé en juillet 2020 par la CFDT-Santé-Sociaux. Une deuxième phase d'application, puisque cette hausse s’ajoute aux 183 euros supplémentaires mensuels déjà acquis.

Tweet de Jocelyne Cabanal, secrétaire nationale de la CFDT

Un exemple ? En fin de carrière, la rémunération d’une aide-soignante atteindra 2 950 euros nets (contre 2 303 euros actuellement, soit un gain d’environ 650 euros). « Voilà de véritables avancées pour les agents, réagit Ève Rescanières, secrétaire générale de la CFDT-Santé-Sociaux. Après plus de dix ans de revendications, nous nous réjouissons que les aides-soignantes et les auxiliaires de puériculture accèdent enfin à la catégorie B. Cela marque la reconnaissance légitime, et attendue de longue date, de ces professionnelles. »

Un travail à poursuivre

Si la fédération se dit satisfaite, elle va veiller aux conditions dans lesquelles seront effectués les reclassements dans les nouvelles grilles. « Car ce n’est qu’un point d’étape, insiste Ève Rescanières. Il y a encore beaucoup à faire. » Ainsi, les soignants du secteur privé ou de la fonction publique territoriale devront attendre le début de l’année 2022, précise le ministère dans un communiqué. « Après la négociation des modalités de transposition, ce sont l’ensemble des professionnels, salariés d’une structure publique de l’État ou rattachée à une collectivité locale ainsi que ceux du secteur privé lucratif et non lucratif qui verront leur carrière revalorisée. » À ce jour, le calendrier de négociation n’a pas été communiqué aux organisations syndicales.